Le F.B.I. voudrait espionner les conversations Skype - 3 - les News - Actualité
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Qui est en ligne
14 Personne(s) en ligne (2 Personne(s) connectée(s) sur Actualité)

Utilisateurs: 0
Invités: 14

plus...
Nouveaux Skypeurs
mtr 28/11/2017
Isabelle44 20/11/2017
vokaak 05/11/2017
dodro 20/10/2017
Champiko 16/10/2017
Mumu31 01/10/2017
Supercorde 11/09/2017
eleveso1 01/09/2017
Frannchiny 06/08/2017
danspo18 06/07/2017

Le F.B.I. voudrait espionner les conversations Skype

Publié par RédacChef le 10/08/2005 20:49:00 (4898 lectures)
Image redimensionnée


Big Brother

is watching you





ECHELON est le centre des écoutes piloté par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Il est géré conjointement par leurs services de renseignements respectifs. En tout point de la planète et en permanence, des milliers de conversations téléphoniques, de télécopies, de courriels, ... sont interceptés et analysés. Inutile de préciser la place prépondérante du F.B.I. concernant la réception des rapports.

Cependant, le F.B.I. voudrait bien aussi intégrer les communications en provenance des technologies VoIP. En effet, Skype à lui seul, représente 45 millions d’utilisateurs d’une téléphonie réellement confidentielle. Voilà une impuissance insupportable pour le F.B.I. qui clame depuis longtemps la dangerosité de la téléphonie sur Internet (VoIP). A tel point que les autorités fédérales américaines ont fini par investir dans un projet de recherche visant à repérer, tracer, et écouter les conversations téléphoniques issues de la VoIP. Ce projet de surveillance a été autorisé par la Commission Fédérale des Communications aux USA.

Les chercheurs de la George Mason University ont pu ainsi réaliser un premier programme permettant de tracer les conversations encapsulées dans un protocole IP. Xinyuan Wang, directeur de ce projet de surveillance VoIP, a découvert qu'il pouvait intégrer une signature indétectable dans chaque paquet de données envoyé via Skype, et ainsi retrouver leur destination. Cette technique permettrait de déjouer les serveurs proxys anonymes utilisés par les initiés. En revanche pour l’écoute, ce n’est pas encore gagné ! Skype utilise un cryptage sophistiqué pour tous les échanges issus de son logiciel. Pour le moment, le F.B.I. n’a obtenu qu’un début de traçage des conversations VoIP, c’est à dire l’identification sur internet des utilisateurs. En terme d’espionnage, on est encore loin de ce que l’on obtient avec la téléphonie classique ou encore mieux avec les mobiles permettant de localiser physiquement les utilisateurs. A priori, le F.B.I. se satisferait de cette unique fonction de traçage.
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
Sponsor
Test d'Appel
Suivi
Google-Analytics